Vuelta a Espana 2019 – Etape 18 : Colmenar Viejo-Becerril de la Sierra

Une étape de montagne vers Becerril de la Sierra avec pas moins de 4 cols au programme. Pas de gros pourcentages, mais des longues rampes régulières.

Becerril de la Sierra Vuelta

Déroulement de la course

Drôle d’étape proposée par les organisateurs vers Becerril de la Sierra. Un circuit montagneux dans le nord de Madrid, et de longues pentes à se coltiner toute la journée. Sur le papier, c’est l’étape qui réglera la question du maillot de meilleur grimpeur.

On commence avec le Puerto de la Navacerrada, bien connu sur la Vuelta car souvent escaladé. 12 kilomètres à 6% pour éclaircir la course.
Cela devient un peu plus intéressant sur la double ascension du Puerto de la Morcuera par deux versants différents. La première par le nord, 11 kilomètres à 5.5%, puis la seconde par le sud, plus difficile : 9 kilomètres à plus de 6%. Cette dernière ascension se fera à 50 kilomètres de la ligne. Point intéressant donc que cet enchaînement ! Le premier passage doit se faire sous gros tempo avant que la deuxième puisse permettre les attaques.

Les favoris ne doivent pas attendre le dernier col ! Le Puerto de Cotos n’a rien d’un monstre. 13 kilomètres à franchir mais seulement 5%. La deuxième partie de la montée peut servir de rampe de lancement avant la descente vers Becerril de la Sierra, puisque plus pentue, elle talonne à plus de 6%.

Puerto de Cotos

Il faudra voltiger et en garder un peu sous la pédale avec un faux-plat de plus de 3 kilomètres vers l’arrivée.

Favoris

Tao Geoghegan Hart : Le britannique est en forme et veut son étape. Maintes fois devant, il dispose d’un excellent finish qui devrait l’aider sur ce genre d’arrivée.

Ruben Guerreiro : Intéressant de voir que le portugais n’est pas simplement un puncheur ! 2e au Santuario del Acebo, 19e au général, il est en train de réaliser une superbe Vuelta. Son punch justement lui donnera un avantage dans le final.

Sergio Higuita : Pour son premier Grand Tour, le colombien fait ce qu’il peut, mais n’est pas au niveau attendu. Trop d’espoirs sur ses épaules ! Toutefois après avoir pris une raclée hier (23min), les pentes proposées aujourd’hui ne sont pas excessivement dures pour lui, il devrait pouvoir les tenir. Si à l’avant, son finish, qui plus est en faux-play, fait de lui un concurrent sérieux.

Alejandro Valverde : Il attendra une arrivée groupée à Becerril de la Sierra.

Ion Izagirre : Miguel Angel Lopez se sachant terminé au général, Astana pourrait donner des bons de sortie à ses coéquipiers. Le basque est habile en descente et le faux-plat final ne devrait pas l’effrayer. Il ne lui manque qu’une victoire sur la Vuelta pour rentrer dans le club restreint des vainqueurs sur les trois Grand Tours. Une motivation qui pourrait le pousser à tenter sa chance aujourd’hui.

A surveiller

Geoffrey Bouchard : A la recherche de points au classement du grimpeur, peut-il tenir jusqu’à la fin ? Quelle surprise !

Pronostic

Une étape où le maillot de meilleur grimpeur devrait trouver son vainqueur. Vous l’aurez compris, l’échappée a de bonnes chances d’aller au bout. La journée d’hier a été extrêmement éprouvante et on devrait en voir les traces jusqu’à dimanche. Si les cols s’enchaînent rapidement, aucun ne présente une difficulté particulière pour l’echappé, ni pour le peloton. Movistar devrait dire à Marc Soler et Alejandro Valverde de tenter leur chance pour déstabiliser Primoz Roglic. Jumbo devrait toutefois contrôler cette étape assez facilement, les cols se passant sur un gros tempo.

Pour l’échappée donc, Tao Geoghegan Hart apparaît comme le choix évident. Le britannique ne joue plus que ça et paraît être l’homme en forme du moment ! Ineos n’a toujours pas d’étape sur cette Vuelta, la direction pourrait se montrer insistante. Astana doit également provoquer le destin. Jakob Fuglsang déjà vainqueur, un autre équipier devrait vouloir jouer sa carte : Ion Izagirre. Avec quatre descentes au programme, dont celle menant à ligne, il y a fort à parier que prendre enfin sa victoire sur son tour national devrait peser dans la balance. C’est un coup tactique également important que pourrait jouer l’équipe kazakh. En cas de mise en route des favoris, Superman Lopez retrouverait un équipier à l’avant pour le guider vers le final.

Pronostic du Guidon : Ion Izagirre

Laisser un commentaire