Vuelta a Espana 2019 – Etape 14 : San Vincente de la Barquera-Oviedo

Retour au « calme » sur la Vuelta. Une arrivée qui devrait plaire aux sprinteurs à Oviedo ? Attention au final en côte !

Oviedo Vuelta

Déroulement de la course

Décidément, la Vuelta ne fait jamais simple. Ce qui est sur le papier une étape pour sprinteurs pourrait bien en surprendre plus d’un. L’étape inclue plusieurs faux-plats plus ou moins longs, et également plusieurs côtes dans la deuxième partie de la course. Il faudra en compter au moins 5 ou 6, selon les interprétations de chacun, qui ne sont pas répertoriées mais qui peuvent poser des problemes. Ce que le tracé nous apprend, c’est que la journée sera compliquée pour les équipes qui voudront chasser l’échappée.
Une autre question se pose alors : qui assumera ce rôle ? Après cette étape, il ne restera plus que 2 chances avant Madrid. Et encore, les arrivées ne sont pas entièrement taillées pour les sprinteurs.

C’est d’ailleurs le cas à Oviedo. Après avoir franchi l’Alto de la Madeira, plus de 6 kilomètres à 3.5% (peut-on appeler ca une côte sur la Vuelta ?), les coureurs devront se disputer la victoire en pente. A la « Catedral de Oviedo » il faudra sprinter sur un coup de cul. 10% puis 6 puis 5, ce ne sera pas un sprint normal. Attention aux surprises !

Catedral de Oviedo

Favoris

Luka Mezgec : Le slovène pourrait bien etre le troisième de son pays à l’emporter sur cette Vuelta. Il appréciera ce sprint pas comme les autres. N’oublions pas qu’il a déja prouvé sa capacité à grimper à Hatta Dam en début de saison (5e). Mitchelton ne devrait pas s’impliquer la poursuite des échappés, et en garder sous la pédale pour le final.

Alex Aranburu : Un peu tendre sur ses échappés, battu à cause d’une certaine inexpérience, l’espagnol trouve là un terrain de jeu à sa mesure. Il a remporté un sprint plus ou moins similaire à la Ciudad Romana de Clunia au Tour de Burgos et sa forme actuelle en fait un choix intéressant pour la victoire.

Sam Bennett : Il aurait pu avoir deux victoires, mais une longueur de boyau lui en a privé. Qu’à cela ne tienne, l’irlandais va vouloir taper du poing sur la table aujourd’hui. Aura-t-il suffisament de punch pour s’imposer à Oviedo ?

Patrick Bevin : Sur un sprint du même accabit au Tour Down Under à Angaston, le néo-zélandais s’était imposé devant du beau monde : Caleb Ewan, Peter Sagan… Mais c’était en début de saison. Son impressionante 2e place sur le chrono de Pau est encourageante, le kiwi a suffisament de puissance pour s’imposer aujourd’hui.

Fabio Jakobsen : Venu chercher ce qu’il voulait, c’est à dire une victoire d’étape, le néerlandais va avoir du pain sur la planche aujourd’hui. Il ne devrait pas être en mesure de contester la victoire si l’on en croit le profil. Toutefois, sur un Grand Tour, tout est possible. La fatigue des uns et des autres (lui compris !) aura son importance.

A surveiller

Omar Fraile : Bon sprinteur sur ce genre d’arrivée en pente, il devra prendre les roues pour s’en sortir. Astana n’aura pas eu à contrôler la journée et il bénéficiera d’une certaine fraicheur.

Fernando Gaviria : C’est le flou complet.

Sergio Higuita : Le colombien peut-il mettre tout le monde d’accord ? Il ne s’est pas particulièrement illustré sur cette Vuelta malgré un bon classement général pour le moment. Très rapide, il n’a toutefois pas encore résussi à s’imposer en World Tour. Peut-il surprendre ?

Pronostic

Une arrivée particulière à Oviedo. Il faudra beaucoup de puissance, et une capacité à en garder un peu sous la pédale en prévision du dernier kilomètre. Bora devrait travailler toute la journée pour Sam Bennett, favori du jour. Une stratégie qui arrange Luka Mezgec, mais aussi Patrick Bevin. L’irlandais aura fort à faire et n’est pas à l’abri d’une désillusion.

Pronostic du Guidon : Sam Bennett

Laisser un commentaire