Vuelta a Espana 2019 – Étape 12 : Circuito de Navarra-Bilbao

Un final pour puncheurs vers Bilbao avec une succession de repechos typiques de la Vuelta.

Bilbao Vuelta

Déroulement de la course

La course devrait se jouer dans les 50 derniers kilomètres aujourd’hui. Après en avoir passé 120 sur du plat, le tracé va passer par l’Alto de Urrutzimendi un beau raidar d’un peu plus d’un kilomètre à plus de 12% ! L’effort est violent et devrait secouer le peloton, déjà probablement sous pression après avoir passé 2 kilomètres à plus de 4% juste avant l’entame de la bosse.

Alto de Urrutzimendi

Pas de répit puisqu’on enchaîne avec l’Alto el Vivero, plus long, de 4 kilomètres à plus de 7%. Le peloton devrait avoir volé en éclat suite à cet enchaînement. Avec 27 bornes jusqu’à la ligne, il va être intéressant de voir qui reste à l’avant. Quelques favoris et leurs lieutenants ?

On va ensuite descendre jusqu’à Bilbao pour de tourner vers l’Alto de Arraiz. Moment décisif de la course, la côte est terriblement dure ! Si elle est notée à 11% de moyenne, il faut surtout regarder ses chiffres après l’entame. Plus de 11%, voir 14 ! On ne redescend jamais pendant 2 kilomètres. Il faut également noter que la route n’est pas large et en mauvaise état ! Celui qui sort dans ce mur est presque certain de l’emporter. Aucun doute, il faudra être l’un des meilleurs puncheurs du peloton pour s’imposer.

Alto de Arraiz

La position dans laquelle est Primoz Roglic doit inciter ses adversaires à attaquer de loin pour le secouer. C’est une étape parfaite pour cela, même si le slovène est d’ailleurs plus à l’aise sur ce type de tracé. Movistar et Astana ont, par leur densité, les moyens de dynamiter la course.

Favoris

Team Ineos : On les aurait presque oublié ! Vuelta catastrophique pour l’équipe britannique dont les deux leaders passent complètement au travers pour l’instant. Cette étape pourrait changer la donne. Avec de forts pourcentages et la perspective de Los Machucos demain, des échappés très forts pourraient survivre si le peloton n’insiste pas. Le punch de Tao Geoghegan Hart ou de Wout Poels les font apparaître comme des candidats parfaits à la victoire.

Omar Fraile : Le local de l’étape n’a pas encore eu sa chance. Cantonné à un rôle d’équipier toute la saison, il pourrait enfin se montrer aujourd’hui. Baroudeur-puncheur, comme l’a démontré sa victoire à Mende sur le Tour l’an dernier, il dispose d’une bonne pointe de vitesse, toujours utile en cas d’arrivée groupée.

Ruben Guerreiro : On en parle peu, voire pas, mais le portugais est un sacré puncheur ! 8e du Tour Down Under en début de saison, il a réalisé un bon Tour de Wallonie et BinckBank Tour récemment. 4e à Igualada, il est temps pour lui de décoller. Le final à Bilbao est parfait pour ses qualités explosives.

Oscar Rodriguez : Euskadi peut-elle faire le doublé ? Après la surprise Mikel Iturria hier, son coéquipier aime les forts pourcentages. Le laissera-t-on partir pour autant ? Il y a une chance qu’il se replace légèrement au général.

Dylan Teuns : Sur le papier, c’est l’étape parfaite. Mais avec 6 minutes de retard sur Primoz Roglic, on ne le laissera peut-être pas en remonter davantage. Après avoir fourni un bel effort lors du chrono à Pau, il a déjà accumulé 3 tops 10 sur cette Vuelta.

Tadej Pogacar : Le slovène est inarrêtable. Dôté d’un super punch mais également bon descendeur (Itzulia, Mas de la Costa, Calpe…). Attention à lui, puisqu’il n’a aucune retenue.

Alejandro Valverde : Visant clairement le podium final, l’espagnol trouve un terrain de jeu à sa mesure. Intraitable sur ce genre tracé, il n’aura toutefois pas beaucoup de marge de manœuvre et devra attendre un sprint en groupe réduit. Son punch ne fait tout simplement plus la différence !

Primoz Roglic : Leader incontesté de cette Vuelta, le slovène déroule parfaitement son plan. Il semble avoir appris de ses erreurs du Giro et son pic de forme en Espagne devrait bien être en troisième semaine. Il se contentera de suivre.

A surveiller

Pierre Latour : Désormais à la recherche d’une victoire, le français devrait tenter sa chance partout. Il dépendra du comportement du peloton à son égard.

Pronostic

Le parcours risque tout de même d’être trop compliqué pour les échappés. Toutefois, les favoris vont entamer des journées vraiment sérieuses, et il serait de bon ton de conserver le plus d’énergie possible. Les leaders vont bien s’affronter dans le final, mais pas pour la victoire d’étape à Bilbao. Il faut un gros punch pour sortir, et au sein des possibles échappés, deux noms ressortent : Ruben Guerreiro et Omar Fraile. Le basque aura-t-il un bon de sortie ? Elle est pour Ruben !

Pronostic du Guidon : Ruben Guerreiro

Laisser un commentaire