Tour de Pologne 2019 – Etape 6 : Zakopane-Koscielisko

Étape pour puncheurs à Koscielisko ! Avec plus de 3000m de dénivelé autour de Zakopane, c’est le premier rendez-vous pour les favoris.

Koscielisko Tour de Pologne

Déroulement de la course

Pour la huitième fois en 12 ans, le peloton du Tour de Pologne passera par Koscielisko, une localité proche de la ville de Zakopane, haut lieu de l’épreuve. Habituelle étape pour puncheurs en circuit, on attaque dès le départ par l’ascension de Gubalowka (3.3kms-7.1%), qui sera également la bosse finale.

Pitoniowka Tour de Pologne

A partir de là, on va grimper cinq fois Pitoniowka, rude rampe à 8.7% de moyenne pendant 2.5 kilomètres. Cependant, le pourcentage moyen ne montre pas le kilomètre à plus de 10%, voir même 14% au milieu ! Affrontée cinq fois, la côte va faire beaucoup de dégats. Il faut également compter avec ce petit raidar à 9% (mais pendant moins d’un kilomètre) placé judicieusement quelques bornes avant de taper la rampe.

Zab Tour de Pologne

Le profil est trompeur et ne prend pas en compte les deux kilomètres vers Zab à 7% de moyenne faisant immédiatement suite après Pitoniowka.
Les quinze derniers kilomètres seront donc très difficile en comptant cette double ascension, puis la bosse finale qui monte graduellement en pourcentage (jusqu’à 8.8%) avant de basculer vers une arrivée en descente à Koscielisko.

Gubalowka Tour de Pologne

C’est le circuit parfait pour un grand numéro d’un des favoris. Le parcours est tres sélectif, et le vainqueur du classement général devrait être dans les cinq premiers.

Favoris

Team Ineos : Deux choix pour les britanniques : Tao Geoghegan Hart et Pavel Sivakov. La course est difficile à contrôler, ce n’est pas dans l’ADN de l’équipe de courir comme une classique. Pavel Sivakov devrait répondre présent et courir en s’accrochant au maximum. Le punch limité des deux coureurs devrait faire défaut.

BORA-Hansgrohe : Deux leaders pour faire du dégat ! Davide Formolo avait déjà fini 2e lors de l’étape dantesque de 2016 et réussi en général plutôt bien en Pologne. Chez lui, Rafal Majka devra sortir un grand numéro. 8e en 2017, c’est son manque de punch qui devrait donner le leadership à son coéquipier.

Astana : Avec Miguel Angel Lopez comme leader, on en oublierait presque que l’équipe kazakh a emmené un ancien vainqueur du Tour de Pologne avec Ion Izagirre. L’espagnol, capable de jolis numéros, est toutefois dans une forme incertaine. Le soucis de son leader, c’est qu’il ne gagne pas hors d’arrivées au sommet. Un casse-tête.

A surveiller

Matej Mohoric : Le Slovène peut-il tenir ? Si oui, la courte descente vers Koscielisko l’avantage !

Sergio Higuita : Venu en Pologne pour se préparer (pour la Vuelta ?), le prodige colombien va se tester aujourd’hui. Une arrivée en bosse aurait plus collé à son profil, mais il ne peut être exclu de la bataille.

Pierre Latour : Excellente 5e place hier, mais forme toujours incertaine sur une course de ce type.

Pronostic

Journée déja décisive sur la route de la victoire, l’arrivée à Koscielsko dégagera probablement les quelques prétendants à la victoire finale. Astana et Bora sont les mieux équipés, mais l’équipe kazakh a la Vuelta en ligne de mire, et ses coureurs éviteront donc d’être à 100% de leur forme en Pologne. Bien entendu, il en va de même pour BORA, mais sur un degré différent. Rafal Majka est à domicile et aura l’envie de décrocher une victoire et se mettre en pole position pour le bouquet final. Mais le parcours ne correspond pas exactement ses qualités. Davide Formolo, son coéquipier, va prendre la victoire. Comme libéré cette saison, il s’affirme comme un coursier et tombe aujourd’hui sur une étape qui lui va comme un gant.

Pronostic du Guidon : Davide Formolo

Laisser un commentaire