Tour de France 2019 – Étape 3 : Binche-Epernay

Une étape pour les coureurs de classiques ! Vers Epernay, il faudra savoir manoeuvrer dans un final casse-pattes.

Tour de France Epernay

Déroulement de la course

On va s’ennuyer ferme pendant 160 kilomètres avant de vraiment rentrer dans le dur. Avec pas moins de 50 bornes avec des petites côtes parsemées tout au long de la route menant vers Epernay, c’est une journée qui s’annonce complexe pour les sprinteurs.

La partie la moins facile ne commence toutefois qu’une trentaine de kilomètres avant l’arrivée avec des côtes plus rapprochées les unes des autres. Tout d’abord la côte d’Hautvillers (1.4kms-7.4%), idéale pour lancer l’offensive. Il faudra tout de suite enchaîner avec la côte de Champillon (2.2kms-6.4%) avant de se diriger vers le premier point Bonus. Avec 8, 5 et 3 secondes à distribuer au sommet de la très difficile côte de Mutigny avec des passages à deux chiffres ! S’en suit un peu moins de 15 kilomètres de replat avant la dernière bosse.

Cote de Mutigny

On devrait voir quelques hommes se disputer la victoire et attendre patiemment pour se départager dans la côte du Mont Berton, très courte avec moins d’un kilomètre à 7%. Attention à la ligne d’arrivée, elle aussi en pente !

Favoris

Astana : Une étape idéale pour l’équipe kazakh, car disposant de nombreuses cartes. Jakob Fuglsang peut-il créer du mouvement sur un final pour puncheurs ? Il faudra compter également sur Gorka Izagirre et Omar Fraile, deux excellents coureurs sur ce genre de parcours. Du reste, Luis Léon Sanchez tentera l’offensive, à moins qu’Alexey Lutsenko n’écrase la course de son talent sur un tracé qui lui va comme un gant. Attendez-vous à un coup tactique de la formation d’Alexandre Vinokourov.

Michael Matthews : Sprinteur, puncheur, il sait tout faire et représente un énorme danger sur une telle étape. Il n’a cependant réussi à n’aligner « que » deux victoires cette saison. Il lui faudra être plus malin dans son approche du final.

BORA-Hansgrohe : Premier test pour Maximilian Schachmann sur ce Tour de France. S’il attendra avec impatience cette étape vers Epernay, peut-il assumer son statut ? Justement, quelle carte aura-t-il à jouer ? Avec Peter Sagan, il n’est pas garanti qu’il puisse y aller à 100%. Le slovaque peut-il passer tous les obstacles ? Si oui, il sera l’un des grands favoris de la journée.

Lotto-Soudal : Là encore, c’est une double carte. Tiesj Benoot tout d’abord. En dépit de son indéniable talent, le belge ne gagne pas. C’est un problème qu’il ne pourra pas résoudre aujourd’hui à moins de vraiment débrancher dans le final. Pas comme Tim Wellens, capable de planter tout le peloton pour filer seul. C’est une chance pour ce dernier : pas dangereux au général, parcours cousu main, il bénéficiera sûrement du marquage des grands favoris… dont il fait malgré tout aussi partie !

Alejandro Valverde : Le champion du monde semble moins fort. Malgré sa victoire sur le Route d’Occitanie, l’espagnol manque de ce fameux tranchant qu’il lui aurait assuré la victoire à Epernay il y a quelques années. Enfin, n’enterrons-le pas trop vite, il risquerait de nous surprendre !

Julian Alaphilippe : Il aura à coeur de signer sa première victoire sur le Tour de France 2019 dès aujourd’hui. Sur ce genre de parcours, il est (normalement) imbattable.

Wout van Aert : Il ne craindra pas les côtes posées le long de la route. Le belge a un joli coup à jouer aujourd’hui. Sur un sprint en petit groupe, peut-il décrocher sa première victoire sur un Grand Tour ? Jumbo visera également de garder le Maillot Jaune. Teunissen, Van Aert ? Quelle différence ?

A surveiller

Dylan Teuns : A l’aise sur ce genre de terrain, le belge sort d’un Dauphiné qu’il a terminé à une impressionante 6e place. 9e du dernier Liège-Bastogne-Liège, il appréciera la course de mouvement. Il lui faudra toutefois tenter le coup avant la ligne.

Greg Van Avermaet : Top 10 quasi inévitable.

Pronostic

On aura le droit, espérons-le, à une belle course de mouvement dans le final qui nous conduira aujourd’hui à Epernay. Taillée pour les habitués des classiques, notamment les ardennaises, un seul nom nous vient en tête : Julian Alaphilippe. Le meilleur coureur du monde sur ce type de parcours, dans une forme probablement impeccable, il aura forcément coché cette étape. En cas d’erreur tactique, un conseil : mettez une petite pièce sur Maximilian Schachmann. Vous n’avez pas fini d’en entendre parlé.

Pronostic du Guidon : Julian Alaphilippe

Laisser un commentaire