Tour de France 2019 – Étape 15 : Limoux-Foix Prat d’Albis

Direction Foix, ou plutôt le sommet du méconnu Prat d’Albis aujourd’hui. Une étape avec pas moins de 4 cols et 4700m de dénivelé.

Foix Tour de France

Déroulement de la course

Après un chrono et le Tourmalet, le peloton va devoir affronter une troisième étape difficile à négocier avant la deuxième journée de repos. Ici, la fatigue devrait commencer à se faire sentir. C’est donc une opportunité pour l’échappé qui ira chercher le premier col de la journée au col de Montségur (6.8kms-6%). La pente sert à lancer la course, les coureurs devront encore attendre 40 kilomètres avant d’entamer 60 bornes d’enfer direction Foix.

Port de Lers

L’étape va prendre une toute autre tournure dès l’ascension du Port de Lers (11.4kms-7%), le premier des trois cols de 1ere catégorie de la journée. C’est donc, comme d’habitude, une course d’usure qui va se mettre tranquillement en place au pied de la montée.

Mur de Peguere

D’usure, car le terrible Mur de Peguère guette. Les 2 premiers tiers du col servent de rampe de lancement au dernier tiers et ses pourcentages à deux chiffres. Le final est affreusement difficile et les trains de grimpeurs vont être sévèrement secoués.

Hélas, ASO nous offre encore un tracé hasardeux pour aller chercher le Prat d’Albis vers Foix. 25 kilomètres de descente, qui pourraient effacer complètement l’avantage pris dans le Mur de Peguère. Mais vous savez ce qu’on dit, ce sont les coureurs qui font la course.

Prat d'Albis

Col inédit, le Prat d’Albis n’est en aucun cas l’épouvantail du Tour. Avec un peu moins de 12 kilomètres à 6.8% de moyenne, il est favorable aux échappés qui pourraient rester à l’avant.

Favoris – Leaders

Team INEOS : Si les favoris se payent l’echappé, l’équipe britannique va se frotter les mains. Avec deux cartes à jouer, c’est une chance pour eux de creuser un bel écart sur leurs adversaires. Geraint Thomas appréciera la montée plutôt régulière de Prat d’Albis tandis qu’Egan Bernal pourrait s’en servir pour s’envoler. Le train d’INEOS devrait avoir tranquillement écrasé le reste des favoris dans les cols précédents.

Thibaut Pinot : Dans une course au temps, le français semble être le plus fort en montagne de ce Tour de France. Peut-il créer la tempête aujourd’hui ? Il aurait de bonnes raisons de le faire, car il ne peut plus se permettre de perdre des occasions précieuses.

Favoris – Échappés

Ilnur Zakarin : À l’avant aujourd’hui, le russe a paru en bonne forme. Il devrait retenter sa chance aujourd’hui, c’est une étape suffisament exigeante pour lui plaire. À la relance dans le Soulor, il a plus semblé se tester qu’autre chose. De bonne augure.

Guillaume Martin : Toujours hésitant entre jouer un bon classement général et une étape, le français voit là un terrain pour s’exprimer. Désormais loin au général, il doit trouver les ressources et un peu se forcer la main pour tenter. Devant hier, il pourrait retenter.

Dylan Teuns : Décramponné hier, faut-il y voir un signe ? Dans une étape au dénivelé similaire à la Planche des Belles Filles, il peut aller chercher vers Foix une autre victoire. Bien meilleur grimpeur qu’on peut le croire, il pourrait profiter des pourcentages difficiles du Mur de Péguère pour lancer une première offensive vers le Prat d’Albis.

Vincenzo Nibali : Venu pour une victoire d’étape, il est désormais en roue libre jusqu’à la fin du Tour. Cette étape représente une bonne opportunité pour lui, car en plus d’être bon grimpeur, il faudra également gérer plusieurs descentes peu évidentes avant la rampe finale. Le plus lucide et plus endurant peut l’emporter et il correspond à ce profil.

Pello Bilbao : Après avoir échoué à Bagnères-de-Bigorre, il devrait retenter sur ce genre d’étape. Rapide au sprint, il ne craindra pas une arrivé à deux ou trois. Et Astana veut sa victoire d’étape !

Pronostic

Encore une journée impossible à pronostiquer. Les favoris devraient se battre sans merci dans la dernière ascension. Non pas pour le spectacle mais parce qu’il faut ! Avant la journée de repos, il ne faut pas courir à l’économie. Vont-ils toutefois se disputer la victoire ? Au vue de l’étape, c’est utiliser des munitions pour rien. C’est tout bon pour les échappés ! Bahrain a un joli à tenter et plusieurs cartes à abattre. Dylan Teuns tout d’abord, mais surtout Vincenzo Nibali, qui aura un œil sur la difficulté des descentes de la journée.

Pronostic du Guidon : Vincenzo Nibali

Laisser un commentaire