Omloop Het Nieuwsblad 2020

L’ouverture des flandriennes. Avec le Het Nieuwsblad, la saison peut véritablement commencer !


Profil

Omloop Het Nieuwsblad 2020

Eléments clés

200 kilomètres
13 monts
9 secteurs pavés
1 vent fort dans la dernière heure de course


Là où la course va se gagner

Molenberg

A environ 50 kilomètres de l’arrivée, près du Wolvenberg. Ce n’est pas l’enchainement le plus dur, le plus coriace étant évidemment Grammont-Bosberg à moins de 20 bornes de la ligne. Pourtant le bon coup pourrait partir ici. Le vent devrait commencer à souffler sérieusement et créer des conditions idéales pour des bordures. Si les équpes en profitent, les hommes de tête continueront face au vent cette fois au Molenberg. Le placement sera important, les plus fort de la journée devraient tenter de casser tout ce qui possible avant le vent de face. Si vous n’êtes pas devant dans cet enchainement, c’est terminé.


Favoris

Deceuninck-Quick Step : La puissance de l’équipe est telle qu’il va falloir sérieusement s’accrocher pour aller les chercher. Zdenek Stybar, tenant du titre s’est déjà offert une victoire à San Juan en janvier. Une donnée importante étant donné qu’il l’avait également emporté en Algarve avant sa victoire en 2019. Yves Lampaert, 7e l’an dernier devrait atteindre son pic plus tard, mais on ne peut l’écarter. Reste encore Kasper Asgreen, Bob Jungels ou Florian Sénéchal qui devraient tous jouer les seconds rôles…ou brouiller les pistes.

  • Une confiance au maximum avec 12 victoires depuis janvier.
  • Zdenek Stybar dans ses temps de passage de 2019.
  • 16 victoires sur des courses d’un jour en 2019 ! Une science.
  • 5 vainqueurs potentiels dans la même équipe.

Greg Van Avermaet : La saison de Greg commence aujourd’hui. Il monte dans les tours (20e à Valence, 13e en Algarve) et sait très bien comment l’emporter, ses 2 victoires sur le Het Nieuwsblad en atteste. Cette année il aura un atout dans sa manche : Matteo Trentin, ni plus ni moins ! Il n’a jamais monté aussi bien en début de saison, c’est un sérieux candidat.

  • 2 victoires (2016, 2017).
  • 8 tops 10 dont 7 tops 5 en 12 participations.
  • L’apport de Matteo Trentin (2 tops 10).
  • A 1 victoire du record de 3 éditions remportées.

Sep Vanmarcke : Le loser favori du peloton a peut-être brisé la malédiction en août dernier en s’imposant sur la Bretagne Classic. Enfin le déclic à 31 ans ? EF marche sur l’eau depuis janvier, voir même depuis l’an dernier. La dynamique et l’approche de la course a changé dans l’équipe. Le belge s’est également révélé sur cette course en 2012, elle lui tient et à une revanche à prendre sur le temps.

  • 5 tops 5 en 8 participations.
  • 1 dynamique de victoires chez EF.
  • L’apport de Jens Keukeleire, nouvelle recrue.

Outsiders

Dylan Teuns : Le belge est en train de devenir une terreur dans le peloton…des places d’honneur. Même s’il est toujours présent, il ne gagne que rarement. Il semble s’écarter des classiques pour des courses à étapes, mais sa récente victoire au clm d’Andalousie montre les jambes tournent déjà à haute fréquence. 5e en 2019.

Tim Wellens : Déjà 5e en Algarve, le coursier belge avance au même rythme que l’an dernier battant des purs grimpeurs comme Miguel Angel Lopez à l’Alto da Foia. Il aura à ses côtés Jelle Wallays, victorieux à Paris-Tours en octobre et surtout Philippe Gilbert, qui aura les yeux fixés sur Sanremo. La météo, horrible, jouera en sa faveur.

Jasper Stuyven : Perdu en début de saison dernière sur les classiques, Trek s’est bien réveillé tard dans la saison. Avec déjà 5 victoires en 2020, la confiance est revenue. Avec Mads Pedersen et Edward Theuns, le belge a de quoi voir venir. Sa pointe de vitesse sera un atout indéniable dans le final.

Oliver Naesen : Le belge n’a jamais vraiment pu s’approcher de la victoire sur le Het Nieuwsblad et semble contrarié par son matériel. Toutefois, la venue de son frère chez AG2R pourrait l’aider à atteindre le déclic qu’il attend depuis quelques saisons pour décrocher une classique belge. Une donnée psychologique à ne pas oublier.


Pronostic

La force de frappe de Deceuninck-Quick Step devrait mettre tout le monde d’accord. Les multiples possibilités qui s’offrent à eux leur donnent une grande marge de manœuvre. Dans cette optique, Zdenek Stybar semble parti sur le même rythme qu’en 2019, et aura une sacrée pancarte pour le doublé. Greg Van Avermaet seul devrait offrir de la résistance. Il connait la course par coeur. Le reste, c’est de la poésie.

Pronostic du Guidon : Zdenek Stybar

Laisser un commentaire