Liège-Bastogne-Liège 2020

Un Liège-Bastogne-Liège en octobre ? Attendez-vous à une météo surprise ! Sur un tracé similaire à l’édition 2019, qui remportera le 3e Monument de l’année 2020 ?


Liège-Bastogne-Liège 2020

Déroulement de la course

Classique d’usure, la bataille des Ardennes va commencer après plus de 160 kilomètres. En soi, c’est déjà inquiétant et synonyme d’une longue journée. Le premier enchaînement Cote de Mont-le-Soie (1.8km-6.4%), Cote de Wanne (1.6km-9.9%), et Cote de Stockeu (stèle Eddy Merckx) (0.9 Km-12.7%) est déjà traumatisant. Il s’agit d’une mise en jambes redoutable. Rapidement vient un second enchaînement avec des côtes plus longues. Ce passage de la course a une très grande importance. Il requiert moins de de punch et permet aux grimpeurs de se replacer à l’avant. Il faut d’abord débuter avec la Côte de la Haute-Levée (6.8 Km-3.3%), puis on bascule vers le difficile Col du Rosier (4.5 Km at 5.7%) avant d’entamer le Col du Maquisard (3 Km-5%).

La Bataille des Ardennes

À la sortie de ces cols, c’est parti pour la guerre. Le peloton aura fondu et il est certain que quelques petits malins auront déjà tenté leur chance. À 40-50kms de la ligne, il faut sortir avant d’entamer le dernier enchaînement de la journée. Ce qui vient a largement de quoi effrayer, d’autant plus après plus de 220kms.
Une inquiétude pour les participants, le très fort vent annoncé avec des rafales à 65km/h ! Liège n’est pas une course de bordures, mais attention tout de même dans le final.
La célèbre Côte de la Redoute se présente avec ses 2kms à 8%. Élément clé de la course, elle est à Liège-Bastogne-Liège ce que le Mur de Grammont est au Ronde. Ceux qui basculeront en tête ne devrait pas être très loin du podium.
10 kilomètres d’observation puis c’est la Côte des Forges (1.1kms-7.9%). Trop courte pour la différence, elle fait surtout office de casse-pattes avant la dernière ascension de la journée.

Un final sous tension

Avant la ligne il faudra grimper la décisive Côte de la Roche aux Faucons avec ses 1,2kms à 10.8% qui feront la décision. Le vainqueur devrait être celui qui sort en premier, il ne lui faudra pas oublier un petit kilomètre à 6.5%, 3 kilomètres plus loin avant de plonger vers Liège dans les 10 dernières bornes.
Il faut savoir être patient à Liège, la difficulté des enchainements rend une attaque lointaine suicidaire. Mais à l’économie et en timant bien son attaque, un peu à la manière d’un championnat du monde, les chances augmentent.


Favoris

Julian Alaphilippe : Une étrangeté que le nouveau champion du monde n’ait jamais réussi à l’emporter sur Liège-Bastogne-Liège. Ce sera pas pour cette année. Après une semaine certainement riche en émotions, la tête sera peut-être ailleurs, et même si l’équipe est la plus forte, Loulou a-t-il les jambes d’Imola ?

Maximilian Schachmann : 3e l’an dernier, l’allemand a encore fait 9 dimanche, signe d’une forme encore au top. Avec Lennard Kamna à ses côtés, il est l’un des grands favoris de la journée. Toutefois, hormis son titre de champion national, il n’a dans ses victoires, gagné qu’une seule course d’un jour. Besoin encore d’expérience ?

Michael Woods : Etrange coureur que le canadien, souvent très bien placé mais jamais gagnant. Une sorte de Sep Vanmarcke des classiques vallonées. Il a enchainé 3 tops 10 consécutifs, mais le final à Liège ne lui correspond pas vraiment. Avec l’apport de Uran et Martinez, il devrait être capable de garder des forces, mais va-t-il se lancer dans un raid pour la victoire dans le final ? On peut en douter.

Marc Hirschi : La nouvelle légende de Berne semble infatigable. Ce tracé lui va à merveille ! Dans la forme de sa vie, il peut largement doubler Flèche-Liège. Une crainte toutefois sur son équipe, un peu en dessous des autres, mais tout de même avec Tiesj Benoot !

Michal Kwiatkowski : Lui aussi semble finir la saison dans une super forme ! Il n’est pas passé loin du titre mondial à Imola (c’était d’ailleurs notre favori !) et a semblé retrouver des jambes de puncheurs à Huy. Ineos vient avec une équipe moyenne, ce qui pourrait le désavantager. Toutefois, le polonais en a encore sous la semelle, c’est certain !


Outsiders

Adam Yates : 4e en 2019, 8e en 2018, ce n’est pourtant pas une course qui sied le jumeau Yates à 100%. Un bon classement est à sa portée, mais peut-il vraiment aller chercher cette classique en solitaire ?

Warren Barguil : Le français n’a pas dit son dernier mot cette saison. Il est venu faire 6e en 2016, et surtout 4e mercredi à Huy. Il a fini le Tour en bonne forme et est bien le genre de coureur à lâcher les chevaux pour la victoire. Le grand jour de Warren ?

Tim Wellens : Parce que Tim Wellens ! Mais la forme ne semble pas là cette année.

Tadej Pogacar : Il a semblé marquer un peu le pas à Huy (9e tout de même !), mais pourquoi pas ?

Pronostic

Difficile de voir un autre favori que Julian Alaphilippe… Il faut toutefois remonter à 2006 et Paulo Bettini pour voir un champion du monde remporter une course la même saison. C’est d’ailleurs un fait unique ces 20 dernières années… Mais cette année n’est pas une année comme les autres ! Quick-Step dispose de l’équipe la plus forte sur le papier et le français a les capacités requises pour ce type de tracé.
Pourtant Marc Hirschi parait mieux armé, mais pourra-t-il résister à la pression ? Inattendu sur le Tour, puis gagnant en puissance à Huy, Liège ne se coure pas de la même façon. Il sera très observé. Cela pourrait faire les affaires de Michal Kwiatkowski. On va retenter le pari des championnats du monde, mais par élimination, il est le seul qui sort du lot !

Prono du Guidon : Michal Kwiatkowski

Laisser un commentaire