Grand Prix Cycliste de Québec 2019

Première des deux classiques canadiennes, elle est devenue incontournable dans la perspective des championnats du monde. Les puncheurs avec un gros finish se disputeront la victoire à Québec.

GP du Québec 2019

Déroulement de la course

Plus “facile” que sa cousine montréalaise, le palmarès prouve cependant que seuls les grands noms du peloton sont parvenus à la maîtriser.
Le Grand Prix de Québec se dispute sur un circuit urbain, parcouru 16 fois, avec pas moins de 4 côtes au programme sur un peu plus de 12 kilomètres. L’arrivée se fera sur la dernière, 1 kilomètre à 4%.

Les courses en circuit sont extrêmement tactiques et nerveuses, d’autant plus quand elles incluent plusieurs côtes tout au long du parcours. En ce qui concerne Québec, celles-ci sont courtes et peu exigeantes. Méfions-nous cependant, l’accumulation de ces petits murs pèsera dans le dernier kilomètre.

Québec fonctionne comme une course d’élimination, où les formations vont peu à peu perdre des éléments pour qu’un peloton réduit se dispute le sprint. Attention tout de même, la classique québecoise n’est pas pour les sprinteurs, et seuls les plus costauds, doublés d’un bon punch peuvent faire la différence. Cette année encore, on devrait pas déroger à la règle.

Favoris

Michael Matthews : Grand spécialiste de la course, qu’il a terminé 4 fois dans les cinq premiers avant de s’imposer l’an dernier, l’australien arrive au Canada en étant dans le doute. Il n’a pas gagné depuis mars et n’a récolté qu’une maigre 14e place à Plouay comme seule référence valable depuis le Tour de France. Il aura à ses côtés le précieux Marc Hirschi mais aussi Lennard Kamna, des atouts sur lesquels il pourra se reposer en vue du sprint final.

Julian Alaphilippe : Pas là pour faire du tourisme, le francais a besoin de références avant le Yorkshire. Kasper Asgreen et Remco Evenepoel devraient s’atteler à saper la course. Le numéro 1 mondial aura-t-il toutefois assez de puissance pour s’imposer au sprint ?

Peter Sagan : Double vainqueur sur l’épreuve, le slovaque arrive tranquillement en forme avant le Yorkshire. Passé par Park City, à plus de 2000m d’altitude, il arrive au Québec sur un parcours où il est sur le papier, imbattable.

Greg Van Avermaet : Le Québec, il connait ! 7 tops 10 en autant de participations, mais aucune victoire malgré 4 2e places. Un total hallucinant qui le met bien évidemment en tant que favori. Malgré sa récente 6e place à Plouay et sa 4e place sur le BinckBank Tour, son objectif ultime reste le Yorkshire. Il devrait commencer à être en pleine forme.

Jasper Stuyven : Attention au belge ! Il faudra faire très très attention au coureur de la Trek au Yorkshire dans deux semaines. Il avance dans l’ombre, mais il produit une quantité remarquable de résultats. Tenez-vous bien : il reste sur 8 tops 10 consécutifs, plus une victoire au général du Deutschland Tour ! Il ne s’est pas encore imposé cette saison et ne pourra pas compter sur une équipe suffisament acquise à sa cause. Fatal ? 3e l’an dernier, il sera forcément dans le coup quand même.

A surveiller

Sonny Colbrelli : Avec la perspective des championnats du monde, l’italien souhaitera mieux faire que sa 10e place au Québec, son meilleur résultat sur l’épreuve. Impressionnant en Allemagne récemment avec une victoire à la clé, il arrive en confiance et pourrait bien être la surprise de la journée !

Anthony Roux : Le francais est à l’aise au Québec, deux tops 10 dont un podium, elle correspond bien à son profil. Cette année, il aura Valentin Madouas à ses côtés, ce qui devrait le mettre en parfaite condition.

Pronostic

Il faut un collectif important pour encaisser les 16 tours de circuit du Grand Prix de Québec et arriver en jambes pour le sprint sur du 4%. Il a la forme pour lui mais une équipe montée de maniere illogique : Jasper Stuyven. Trek semble faire n’importe quoi dans sa gestion des favoris cette saison. Le belge a tout ce qu’il faut pour l’emporter mais ne devrait pas faire le poids face au tueur Peter Sagan. Le slovaque, après un début de saison difficile est revenu à son meilleur niveau. Double vainqueur ici, Le slovaque va bien rappeler à tout le monde qui il est avant les championnats du monde.

Pronostic du Guidon : Peter Sagan

Laisser un commentaire