Cadel Evans Great Ocean Road Race 2020

La jeune Great Ocean Road Race (6e édition) dédiée à l’ancien vainqueur du Tour de France Cadel Evans,. Une course pour sprinteurs sur un parcours casse-pattes.


Profil

Cadel Evans Great Ocean Road Race 2020

Eléments clés

172kms
3 tours de circuit
1 bosse pour faire la différence : Challambra Crescent


Là où la course va se gagner

Challambra Crescent

Il faut affronter 4 fois l’ascension de Challambra Crescent. La bosse n’est pas longue, mais elle va désorganiser le peloton. Il faudra une équipe très solide pour contrôler les possibles attaques dans le final et placer son homme le plus rapide à l’avant. A noter que les organismes de chacun ne sont pas encore prêts pour ce genre d’effort. Inutile donc de chercher parmi des coureurs peu en vue lors du Down Under.


Favoris

Elia Viviani : Le vainqueur sortant n’a pas paru trop à son aise sur le Down Under malgré une 4e place à Tanunda. Victime d’une chute, l’italien a laissé coulé. Maintenant, la cohésion avec sa nouvelle équipe doit commencer à prendre forme rapidement avant Milan-Sanremo. Nathan Haas sera un atout indéniable sur ce genre de parcours. Cependant, sa 10e place sur la Race Torquay ne rassure pas…

  • 2 participations : 1er et 2e. Efficace !
  • 1 cohésion d’équipe qui laisse pour le moment à désirer.

Caleb Ewan : 2e l’an dernier, il arrive avec une pancarte plus grosse que la taille de l’Australie sur cette Great Ocean Road Race. Facile sur le Down Under (et pourtant pas au top de sa forme !), Lotto est également en feu avec 3 victoires en 6 jours !

  • 2e en 2019.
  • 2 victoires sur le Tour Down Under.

Sam Bennett : Quick-Step apprécie cette course avec pas moins de 2 victoires et 3 podiums sur les 5 éditions. La Wolfpack n’a pas de concurrent sur les courses d’un jour, preuve en est, elle en a remporté 16 en 2019 ! L’irlandais monte en puissance et a déjà accroché une victoire à Tanunda et sur la Race Torquay. La bosse du circuit ne devrait pas être un problème.

  • 42% de victoires sur les courses d’un jour en 2019 !
  • 1 confiance au maximum pour l’irlandais.

Daryl Impey : Meme s’il a légèrement coincé à Willunga Hill, le sud-africain n’en a pas moins réalisé une belle perf, encore une fois ! C’est un parcours qui lui convient très bien, c’est d’ailleurs étonnant qu’il n’ait pas pu accroché la moindre victoire. Un problème de fatigue ?

  • 2 podiums consécutifs.
  • 2 fois 3e.

Outsider

Giacomo Nizzolo : Surprenant vainqueur à Victor Harbor sur le Down Under, l’italien bénéficiera de l’apport de Ryan Gibbons, 4e ici en 2019. Dans une course où le collectif va primer, NTT a montré une belle maitrise sur sa victoire d’étape. 2e encore sur la Race Torquay, il peut surprendre !


Pronostic

Résumons. Un gros collectif, un homme en forme, une excellente lecture de la course nécessaire ? Cela semble tout écrit pour Quick-Step et Sam Bennett. La Wolfpack devrait appliquer la même tactique que l’an dernier et avec un finisseur comme le champion d’Irlande, c’est du miel !
Une stat amusante : il y a toujours eu un australien sur le podium de la course.
En parlant d’Aussie, la Lotto et Caleb Ewan répondent également aux caractéristiques du vainqueur potentiel. 2e ici en 2019, le sprinteur de poche pourrait prendre sa revanche et continuer la teuf chez Lotto-Soudal.

Pronostic du Guidon : Sam Bennett

Laisser un commentaire