10 coureurs à suivre sur le Tour de France 2020

Visant des étapes plus qu’un maillot ou la gloire au classement général, ils devraient animer cette 107e édition.
Voici les 10 coureurs qu’il faudra suivre sur le Tour de France 2020.


Cosnefroy
Photo : A.Lipke
BENOIT COSNEFROY

La relève. Vainqueur coup sur coup du GP la Marseillaise puis des Etoiles de Bessèges en début de saison, il s’est offert une masterclass à Rocamadour sur la Route d’Occitanie au début du mois d’août. Sur un Dauphiné qu’il a dû abandonner, il est dans la bataille lors de la première étape. Van Aert, Bernal, Valverde, Roglic l’entourant : plutôt pas mal. Excellent puncheur, complètement libre avec AG2R, il est en tête de liste des potentiels vainqueurs d’étapes français sur ce Tour 2020.


Lennard Kamna
LENNARD KAMNA

Comment ne pas évoquer un garçon ayant fini 40e du Tour à 22 ans. Ces fameuses 30-40e place où l’on retrouve tant de futurs grands qui ont confirmé sur les GT après leur première participation. Signe d’un coureur qui parvient à suivre sans avoir de rôle défini, il devrait monter dans le classement cette année; bien qu’en étant au service d’Emmanuel Buchmann. Vainqueur brillant à Megève sur le Dauphiné, 4e à Valloire et 6e à Foix l’an dernier, il fait également 5 à Lagunas de Neila sur le Tour de Burgos. Un top 20 et une victoire d’étape lui tendent les bras.


Sam Bennett
Photo : Sirotti
SAM BENNETT

L’irlandais va en quelque sorte redécouvrir le Tour de France. 2 participations et autant de tops 10, il a explosé ces deux dernière années, devenant un sprinteur craint et un coureur accompli. Son transfert chez Quick-Step et son train magique fait de lui un très grand favori à une ou plusieurs victoires d’étapes. Après avoir livré masterclass sur masterclass sur la Vuelta 2019, il devrait s’accomplir sur ce Tour 2020.


Sergio Higuita
SERGIO HIGUITA

« Higuita-Monster » comme on peut le surnommer est passé dans la lumière en un peu moins d’un an. Vainqueur d’une étape de la Vuelta à 22 ans puis vainqueur du Tour de Colombie et enchaînant avec un podium sur le général de Paris-Nice, le grimpeur-puncheur a des arguments. En préparation sur le Dauphiné, il devrait arriver en pleine forme sur le Tour, avec pas mal de liberté. Attention à lui sur une arrivée un peu cambrée !


Alberto Bettiol
Photo : David Stockman
ALBERTO BETTIOL

Le vainqueur surprise du Ronde 2019 a pas mal évolué depuis. Bon rouleur (victoire sur les Etoiles de Bessèges notamment), très endurant, il est capable de tordre les pédales sur des petites côtes, typique des coureurs de classiques. Il sera dans les échappées et sera difficile à battre. Une étape lui est promise.


Sepp Kuss
SEPP KUSS

Véritable tracteur infatigable du train de la Jumbo-Visma, ses qualités de grimpeur ne sont plus à démontrer. Vainqueur sur la Vuelta l’an dernier, il a montré sur le Dauphiné que l’avenir se fera avec lui. Véritable Terminator sur la course d’une semaine avec une victoire à Megève à la clé, il aura peut-être un bon de sortie sur le Tour. Impossible à rattraper.


Cees Bol
CEES BOL

Alors Cees Bol, ce n’est pas le sprinteur le plus en vogue. Pourtant, Sunweb a relégué Michael Matthews sur le Giro pour lui faire de la place. Coureur puissant, mais également capable d’aller chercher des places lorsque les arrivées ne sont pas entièrement planes, il représente l’avenir du sprint mondial.


Davide Formolo
DAVIDE FORMOLO

Brillant vainqueur à Saint-Martin-de-Belleville sur le Dauphiné, l’italien est un redoutable attaquant. Récemment 2e des Strade Bianche ou de Liège-Bastogne-Liège l’an dernier, il est malin et sait quand se porter à l’avant. Excellent grimpeur, on le retrouvera dans la montagne. Une victoire sur le Tour serait une juste récompense pour l’italien.


Warren Barguil
WARREN BARGUIL

Un mental de guerrier, contrairement à ce que beaucoup ont pu penser. Champion de France en 2019 puis 10e du Tour avec une équipe Pro Conti, il a fait taire tout le monde en un mois. Véritable spécialiste de ce Tour de France, descendu une seule fois en dessous de la 20e place au général (23e) en 5 participations, vainqueur de 2 étapes et d’un mémorable maillot à pois, il revient inlassablement avec le même objectif : briller. 7e sur la Route d’Occitanie, 9e sur le Dauphiné, il est fin prêt. Co-leader, mais pas au général avec Nairo Quintana, il est libre, enfin.


Pierre Rolland
PIERRE ROLLAND

On avait un peu oublié notre Pierrot national ces derniers temps. Erreur. 4 tops 10, 2 étapes, et un maillot de meilleur jeune en ont fait un coureur très populaire cette décennie. Absent du Tour l’an dernier, la faute à la non-sélection logique de son équipe, il parait monter en puissance cette année. Facile vainqueur du Tour de Savoie Mont-Blanc, une 2.2 certes mais un excellent moyen de se rassurer dans les Alpes ; il a signé une 14e place discrète sur le Dauphiné. A 33 ans, la natif de Gien connait bien la course, ses rouages et se connait par cœur. Grand attaquant, il faudra le suivre pour ce qui pourrait être un de ces derniers Tour.

Laisser un commentaire